par Jérôme Frizzera-Mogli

Cette liste de livres, articles, films… est un complément “pour aller plus loin” des formations que je propose sur le thème de décider.

« C’est parce que penser est difficile, que nous jugeons » Carl Jung.

Pourquoi est-ce difficile de penser ?

L’objectivité. C’estprendre ses distances. Être lucide.

Difficile. Parce que c’est « comme faire son lit quand on y dort. »

Difficile de prendre ses distances avec sa subjectivité : instinct, impulsion, passion, passé… Empêtrées dans notre subjectivité et forgées par notre ego, nos idées deviennent des croyances, des convictions de fer.

Difficile devient alors dangereux. Parce que nous croyons être lucides mais nous ne le sommes pas. Lucide devient Lucifer. L’enfer pour moi et pour les autres.

Mais nous ne devons pas pour autant brûler la subjectivité. Elle nous sera utile dans l’imprévisible. Elle pourra nous aider dans l’ambiguïté.

Alors où est la bonne décision ?

Ma réponse : c’est passer du prendre une décision à “make a decision.” Tout est dit…

Et votre réponse ? Voilà quelques idées de livres, articles, film, pour y réfléchir…

Qui connait René Descartes ? Qui connait Antonio Damasio ?

Antonio Damasio est un spécialiste mondial du cerveau. Il dirige l’Institut pour l’étude neurologique de l’émotion et de la créativité de l’Université de Californie.

Je vous propose une vidéo où Antonio Damasio est interviewé en français sur France Culture :

Vidéo - Bibliotherapie

Antonio Damasio : “Faut-il comparer notre esprit à un ordinateur ?”

La phrase clé : « l’esprit n’est pas que le cerveau, le cerveau coopère avec le corps, avec tout l’organisme qui n’est pas neuronal. »

La vidéo dure moins d’une minute ! A regarder et à partager.

Le livre L’erreur de Descartes d’Antonio Damasio vous permettra d’aller plus loin.

L erreur de Descartes Antonio Damasio

L’erreur de Descartes – La raison des émotions – Antonio Damasio

« Mieux qu’un Roman » dit le Figaro Magazine.

Je ne sais pas… l’ouvrage est relativement dense et expose des fondamentaux en neuroscience mais j’ai compris d’où venait, dans certains cas… l’orgueil de la raison.

Descartes est passé par là avec son fameux « Cogito Ergo Sum » – je pense donc je suis. Il introduit une séparation et une hiérarchie entre les fonctions de l’esprit « la chose pensante » et le corps pensant.

D’où le culte de la brillante abstraction.

Or, d’après Damasio, « le corps fournit au cerveau davantage que ses moyens d’existence et que la modulation de ses activités. Il fournit un contenu faisant intégralement partie du fonctionnement mental normal.»

Peut-être une des raisons pourquoi la brillante abstraction est parfois hors sol, hors corps, sans bon sens…

Et le cerveau peut nous jouer des tours…

Ce n’est pas moi qui le dis ! Ce sont deux « prix Nobel » en finance comportementale.

Système 1 Système 2 Les deux vitesses de la pensée Daniel Kahneman

Système 1 / Système 2 : les deux vitesses de la pensée – Daniel Kahneman

Tout le monde se souvient du film Le Parrain et de la fameuse réplique :

« Je vais lui faire une offre qu’il ne pourra pas refuser. »

Or, Daniel Kahneman, quand il reçoit le Nobel d’économie en 2002 démontre que l’homme n’est pas un agent économique rationnel. Il peut accepter une offre rationnellement irrefusable.

La raison est la coexistence dans notre cerveau de deux systèmes :

  • le “système 1” rapide, intuitif et émotionnel, c’est l’ascenseur ;
  • le “système 2” plus lent, réfléchi, calculatoire, c’est les escaliers.

Nous privilégions l’ascenseur. Il nous permet d’accéder immédiatement à une information. Mais rapide, il peut rester bloqué…

Nudge Richard Tahler Cass Sunstein

Nudge – Richard Thaler, Cass Sunstein

Richard Thaler a été prix Nobel d’économie en 2017 pour ses recherches en économie comportementale.

Le livre Nudge ou « coup de pouce » explique de façon concrète les biais cognitifs qui influencent nos décisions et vous permettra de comprendre pourquoi il y a des petites mouches collées dans les toilettes publiques des messieurs…

Pour vous donner un aperçu, ici la présentation de l’ouvrage en vidéo par l’auteur :

les lois fondamentales de la stupidité humaine Carlo Cipolla

Les lois fondamentales de la stupidité humaine – Carlo Cipolla

Carlo Cipolla est un historien économique, professeur à Berkeley et à l’Ecole Normale Supérieure de Pise. « Il y a du lourd » comme on dit…

L’auteur nous expose différentes lois de la stupidité humaine. Par exemple la troisième loi :

« Est stupide celui qui entraine une perte pour individu ou pour un groupe d’autres individus, tout en n’en tirant lui-même aucun bénéfice et en s’infligeant éventuellement des pertes. »

Les batailles d’egos pour décider. Vous connaissez ?  Donc vous voyez de quoi je parle…

L’ouvrage se lit en 30 minutes. Très facile d’accès. Un vaccin à prescrire contre les décisions stupides.

le sixième sens une enquête neurophysiologique André Holley

Le sixième sens : une enquête neurophysiologique – André Holley

André Holley est un professeur spécialiste en neurosciences sensorielles. Il nous parle, d’un point de vue scientifique, neurologique, d’une sensibilité interne appelée « intéroception. » Peut-être le sixième sens de la Dame à La Licorne ? Peut-être…

Les cinq premiers tableaux exposés au Musée de Cluny à Paris symbolisent les cinq premiers sens, alors le sixième tableau, la Dame à la Licorne, ne nous indique-t’il pas le chemin à suivre vers le sixième sens ?

L’ouvrage est « robuste » mais intéressant.

Le Cygne noir La puissance de l'imprévisible Nassim Nicholas Taleb

Le Cygne noir : la puissance de l’imprévisible – Nassim Nicholas Taleb

Quel est le point commun entre l’invention de la roue, Pompéi, le krach boursier de 1987,  I’invasion de la France par les Ardennes en 1939, les attentats du 11 septembre 2001, le succès mondial d’Harry Potter, les fusées d’Elon Musk  ?

Ce sont des « Cygnes Noirs », ces événements aléatoires, hautement improbables et qui ont un impact énorme.

Méfions-nous ici de l’orgueil de la raison. Il y a aujourd’hui une seule certitude : impossible est impossible. Pour décider dans l’imprévu, l’imprévisible, dans l’invisible, notre subjectivité peut nous aider.

super collectif Emile Servan Schreiber

Super Collectif – Emile Servan-Schreiber

Décider tout seul, c’est déjà compliqué. Alors décider à plusieurs….

Les dérives des réunions sont bien connues.

Sourire de façade sans aborder les points qui fâchent, monologue du chef flamboyant, bataille d’egos…

C’est dommage. Le livre Super Collectif nous explique pourquoi.

On connait le QI individuel.

En 1910, deux français Alfred Binet et Théodore Simon créent cette mesure de l’intelligence.

On connait moins le QI collectif.

En 2010, des chercheurs américains (Anita Wooley et Tom Malone, responsable du MIT Center for Collective Intelligence) ont démontré que les groupes, comme les individus, avaient leur intelligence propre et qu’il était possible de la mesurer.

Et voilà le scoop :

Des gens très intelligents individuellement pourraient avoir une intelligence collective « d’huitre. »

A l’inverse :

Des gens d’intelligence moyenne pris individuellement pourraient avoir une intelligence collective de génie.

Alors qu’est ce qui détermine le passage d’un QI individuel à un QI collectif ?

D’après l’auteur, le rapport à l’autre, la sensibilité sociale, ou plus largement le QE, c’est-à-dire l’intelligence émotionnelle seraient déterminants.

Concrètement,  des comportements « soft skills » comme l’écoute, l’empathie, le respect du temps de parole de chacun permettraient de passer du QI individuel au QI collectif ; des comportements que l’on peut travailler et que l’on trouverait plus naturellement représentés chez les femmes…

Alors la fin en réunion du sociopathe, T-REX, poisson froid, qui ne sourit jamais et ne sait que parler en sarcasmes ou en vociférant ?

Attention l’animal existe aussi bien en version masculine que féminine.

les cinq légendes Film

Les cinq légendes – Rise of the Guardians – Dreamworks

Si vous avez des enfants (ou pas), un film d’animation à regarder à pensant à St Thomas.

Ici la bande annonce :

Pourquoi ?

Parce que nous savions déjà que Descartes s’était trompé. Mais Saint Thomas aussi !

Nous connaissons le : « Je crois ce que je vois. »

Or, il apparaît que nous voyons plutôt ce que nous croyons.

Ce biais cognitif dit de confirmation a effectivement été mis en évidence par la psychologie moderne.

Corollaire : « je ne vois pas ce que je ne crois pas. »

Dans le dessin animé : je ne crois pas en Jack Frost, je ne le vois pas. Je ne crois plus au Père Noel je ne le vois plus.

En d’autres termes, si j’ai une croyance (conscience ou inconsciente) que telle ou telle décision est mauvaise, je ne verrai pas les potentialités d’une décision.

A dangerous method David Cronenberg

Une méthode dangereuse – A Dangerous Method – David Cronenberg

Vous avez dit inconscient ? Voilà un film sur les pères-fondateurs de la psychologie : Freud et Jung.

Notre passé, nos transferts, nos ombres nous influencent dans nos décisions de tous les jours.

Qui décide vraiment ? Docteur Jekyll ou Mister Hyde ?

Le film est de David Cronenberg. Donc, a un certain style… euphémisme pour dire clivant, dérangeant.

Je ne résiste pas à vous mettre ici la bande annonce :

World War Z Film

World War Z – Marc Forster

Blockbuster américain (avec Brad Pitt) où nous trouvons l’illustration de la théorie du 10e Homme pour décider dans l’ambiguité.

Ici la bande annonce :

Mais qu’est-ce que la théorie du 10e Homme pour décider dans l’ambiguïté ?

Contactez-moi. Nous en parlerons.

Jérôme Frizzera Mogli portrait

Jérôme Frizzera-Mogli

JE SUIS COACH CONSEIL

  • Certifié coach de l’Ecole de Psychologues Praticiens

  • Intervenant The School of Life, Edhec

  • Plus de 500 coachings d’orientation et reconversion

Pour aller plus loin

ÉCRAN

  • Live vidéo

  • Chat illimité – Self-help Immédiat, à Distance, Accompagné (IDA)

DIVAN

  • Rdv en cabinet

TALENT DEVELOPMENT (ENTREPRISE)

  • Speaker, formateur

  • Coaching

Contact pour tiers (pour auteur de liste)

Une citation que j’aime particulièrement :

Les deux jours les plus importants de votre vie sont le jour où vous êtes né et le jour où vous découvrez pourquoi.
– Mark Twain